Rechercher
  • Rosula Blanc

Lehnerjoch

Mis à jour : il y a 3 jours

Aujourd’hui belle traversée dans une montagne sauvage. Nous avons dû contourner un passage risqué par un couloir raide pour arriver sur un joli plat avec un petit lac.



Dans les pentes, quelques moutons éparpillés. Mes yeux s’arrêtent sur trois points blanc, deux en haut et un plus bas - une brebis avec des jumeaux? Des corbeaux sautillent à côté du petit point blanc en bas... elle vient de faire les petits et un à roule? Le petit n’arrive plus à remonter la pente raide tout seule et la brebis ne peut s’occuper des deux en même temps, dans un moment les corbeaux vont attaquer le petit sans mère... Mes yeux de paysan ont vite lu la situation. On se regarde avec Pascale: que faire? « J’y vais! Fais une pause avec les yaks ici en attendant. » Je grimpe le pierrier raide en direction de la brebis et ses petits. En effet, la brebis a dû agneler il n’y a pas longtemps, le placenta n’est pas encore tout sortit, mais les petits sont bien léchés et secs. Meeh , me fait le petit du bas. Oui Meeh, je vais te monter chez ta mère. Je le prend et le porte vers la brebis qui reste bien calme et accueille tout de suite son petit. Les deux petits s’agitent et essaient de se lever pour téter, mais ils glissent aussitôt dans la pente. Cela n’ira pas comme ça.... il faut les descendre vers un plat. Je prend les deux petits dans mes bras et descend doucement la pente. La brebis suit inquiète. Je dois les poser plusieurs fois pour faire une pause dans le pierrier raide. La brebis prend confiance, comme si elle avait compris que je l’aidait. Elle se laisse caresser. Elle est douce et belle. Finalement nous arrivons sur un îlot herbeux et plat dans le pierrier. Là, la petite famille devrait être bien et les petits peuvent s’exercer en sécurité de trouver l’équilibre sur leur quatre pattes. Je les laisse et redescend vers Pascale et les yaks qui se sont couchés en attendant. Ils apprécient leur pause. Avant de repartir je remonte voir mes moutons. La brebis se repose du vêlage elle dort avec les deux petits couchés à côté d’elle. Je suis heureuse pour eux.




138 vues

© 2019 Yak shu lo ché