top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurRosula Blanc

Tungkar

Dernière mise à jour : 25 nov. 2023

Le petit groupe de cinq yaks qui étaient aux Abelires sont sortis du parc (en effet c'était presque comme si quelqu'un avait ouvert le parc...). Je suis partie les chercher dans les étendus sous St-Martin. Quand je les ai retrouvés Tungkar saignait de la bouche et sa lèvre inférieure pendait. Qu'est-ce qu'il a pu faire pour se couper la lèvre ? Rester croché dans un treillis à mouton ? Il faut le faire examiner par un vétlérinaire. J'ai commencé à redescendre les yaks pour les ramener dans leur parc aux Abelires, mais seule dans ces petits chemins étroits avec leur bifurcations dans la forêt ou le labyrinthe des parcs à moutons ce n'était pas facile. Heureusement que ma voisine Christine est venu m'aider. Surtout qu'en courant dans les pentes pour guider les yaks je me suis fait mal au genou (déjà accidenté) et je boitais beaucoup.



Nous avons amené Tungkatr à la clinique Valésia à Riddes. Après lâvoir examiner, la doctoresse Tièche me regarde avec de gros yeux : "Je n'ai jamais vu une chose pareille, la lèvre est arrachée ou coupée jusquà l'os !" Nous avons pris un moment pour réfléchir et discuter toutes les possibilités... Le Tierspital à Berne? L'abattoir d'urgence? Finalement, j'ai pris la décision de le faire recoudre sur place, car ainsi je pourrai le ramener à La Giette pour le soigner. Il sera avec son troupeau et je sais comment m'occuper des yaks et la vétérinaire montera régulièrement pour contrôler le processus de guérison. (A Berne, quand je leur ai parlé au téléphone, ils avaient beaucoup de doutes pour s'occuper de Tungkar après l'opération. Et je l'avais vécu avec Tsarang en 2019 quand nous y avons été pour sa fracture de machoire, ils ne sont pas installés pour des yaks et n'en ont pas l'habitude. Tsarang, à l'époque, malgré avoir été opéré avec succès, a refusé de manger dans un box d'isolation. Il allait se laisser mourir. Seulement de retour à la Giette il a commencer à manger.)



Donc, à la tombée de la nuit, la vétérinaire et son assistante se sont mises au travail pour recoudre couche après couche, pendant que je tenais Tungkar pour lui donner de la présence et du reconfort.






Tout c'est bien passé et nous avons pu rentrer à la maison le soir.



Tout va bien pour le moment, Tungkar a une belle énergie et un grand désir de vivre.

Il mange et est pleinement là ! Nous continuons à le suivre et le soigner.

202 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page