Rechercher
  • Rosula Blanc

Trek de l'inalpe

Dernière mise à jour : 19 sept.

Trek de l'Inalpe avec Florence, Michel, Olivier, Christiane, Floris, Sidonie, Aurélie, Nina, Florian comme berger et Olivier comme aide-berger.


1er jour = La Giette – Lac Bleu d'Arolla (12km, 801m+ 484m-) 2ème jour = Lac Bleu d'Arolla – Les Haudères - Vallée de Ferpècle (11,8km, 600m+ 737m-) 3ème jour = Vallée de Ferpècle – Alpage de Tsaté : (13,3km, 1930m+ 1830m-)



Voici le récit de notre aide-berger, Olivier:


"Le jour avant le départ, je passe la nuit à la belle étoile, dans l'herbe, protégé par une bâche juste à 3m de l'enclos des yaks. Certains me demanderont même de venir leur faire des câlins à 3h du matin. Le trek s'annonce bien et mon petit cœur fond déjà.

Le lendemain matin, première approche des yaks pour les participants et apprentissage de comment se comporter avec les yaks (en individuel et en troupeau). La 1ère partie de la montée pour le lac Bleu sera parfaite (histoire de nous donner l'impulsion première à tous). Durant la 2ème moitié du parcours la météo et la montagne décideront de nous tester :- ))) Pluie battante durant plusieurs heures, brouillard à 10m et finalement petit orage (il n'aurait plus manqué que la neige et on était au complet ha ha ha). De ce fait, le travail de guider le troupeau sera mis à l'épreuve. L'arrivée au lac bleu sera récompensée par le retour du ciel bleu et une baignade dans l'eau cristalline du lac (5 degrés). Pour le repas du soir un curry de pomme de terre/poivrons/tofu sur le feu et hop, première nuit en bivouac pour tous. Les yaks et les humains sont heureux.

Réveil sous un ciel bleu magnifique et les yaks sont impatients de reprendre la route. La 2ème journée sera rythmée par la descente aux Haudères, à travers forêts et pâturages. Après le village des Haudères, on remontera le long de la vallée de Ferpècle, pour finalement atteindre le lieu du bivouac, au pied de la Dent Blanche, du glacier du Mont Miné (à droite), du glacier de Ferpècle (à gauche) et avec, au centre, l'impressionnante masse noire du Mont Miné qui veillera sur nous et le troupeau. Afin de se rafraichir de l'effort et de la chaleur de la journée les plus téméraires, se baigneront dans l'eau du glacier (2 degrés). Se baigner là-haut avec le troupeau qui se baigne en même temps donne une saveur toute spéciale. C'est tellement vivifiant et revigorant. Pour certains yaks c'est le trek des premières fois (notamment pour Djampa qui n'est âgé que d'un mois) ou encore pour Thungkar qui sera bâté pour la première fois. Je dois dire que je suis impressionné par leur force, leur courage, leurs envies de découvrir et de partager avec Rosula. L'entier du troupeau lui fait une confiance absolue et elle, elle a placé sa confiance totale en eux. Quelle belle leçon de vie, d'amour, d'échange et de respect.

Le soir couscous de légumes et après, pour certains, ballade au fond de la vallée en direction du glacier du Mont Miné. La nuit sera illuminée d'une voute étoilée impressionnante, protégeant ce paysage lunaire si spécial.


Le 3ème jour sera celui de la montée effective du troupeau pour l'alpage d'estivage. Cette journée sera celle qui demandera le plus d'effort en termes de dénivelé, mais quelle beauté ! L'entier du troupeau serpentera, en file indienne, à travers les arbres recouvrant les crêtes des flans de montagne sur lesquels on grimpera afin de dépasser l'altitude de la limite des arbres.

Moment de grâce pour l'aide-berger que je suis, où durant 45 min, je me retrouve seul avec le troupeau sur un alpage où je veille sur eux pendant qu'ils broutent. J'ai devant moi une vue à couper le souffle avec notamment le Mont de l'Etoile et la Grande Dent de Veisivi. Je suis entouré du troupeau qui mange paisiblement, lorsque soudain "Yülni" un jeune yak noir vient se coller à moi et pose sa tête sur mes jambes et me demande des caresses derrière les cornes et les oreilles. Je dois avouer que mon cœur à fondu et une partie de ce dernier s'est mêlée aux leurs. La fin du voyage sera faite par amener l'entier du troupeau dans leur alpage où ils resteront pour la période de l'été. Quant aux humains on redescendra à pied sur la Forclaz, non sans se faire offrir, si gentiment, une collation par un des amis de Rosula dans le mayen du Tsaté, entourés des célèbres vaches d'Hérens.

Cette montagne qui rapproche, fédère et impose l'humilité. Les yaks qui imposent le calme, le recentrement, l'ouverture et qui soudent entre eux les êtres, les rendent plus proches d'eux-mêmes et des autres.

Merci à Naulek, Tsarang, Nayane, Ogotaï, Thungkar, Djampa, Yülni, Chélè, Tsongpo, Umsunaï et Yanjar d'avoir volé mon cœur. "





154 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Laani