top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurRosula Blanc

Les crocodiles jaunes

Dernière mise à jour : 29 févr.

J'adore gribouiller, dessiner et raconter des histoires.

J'adore observer, rechercher, réfléchir, apprendre et comprendre.

Le développement personnel et les profondeurs de notre inconscient m'ont toujours intrigués.

Il y a quelque temps déjà que je me suis mise à l'affût des "crocodiles". Je les guette quand ils sortent de leurs marécages souterrains, j'essaie de les comprendre et de les apprivoiser.

Dans ce blog je vous partage quelques unes de mes observations.



Supposons que nos vies sont comme des rivières. Dans le large courant de notre conscience, nagent des éléments solidifiés, que je vais appeller "des crocodiles". Les crocodiles sont les résidus de nos blessures psychologiques et émotionnelles... Ils font partie de notre moi conditionné, de nos réactions automatiques.



Ces crocodiles souterrains polluent et colorent l'eau de leur haleine.

Cela crée un filtre inconscient à travers lequel nous regardons la vie.



Les crocodiles manipulent notre vie depuis le domaine de l'inconscient...



En général, les crocodiles vivent sous la surface visible de notre vie. Ils appartiennent au domaine de l'inconscient. Notre personnalité extérieure et consciente (qui ne représente que environ 5 %) fait de gros efforts pour aller de l'avant et créer une vie positive. Mais les crocodiles la sabotent...



Je vous invite à pénétrer dans les marécages de l'inconscient et à commencer à observer, côtoyer, écouter et inventorier les crocodiles. Quels sont leurs mots et leurs sentiments ?


Les aboiements et les lamentations des crocodiles...

" Je ne vaux rien. Je suis mauvais. Je ne suis pas assez... jamais assez...."



Voici un petit inventaire... à vérifier... à compléter...chacun pour soi....


Celui-là, nous le connaissons tous: "Le croco victime" qui pleure : "Cela arrive toujours à moi...."



"Le croco exploité et surchargé"



"Le croco exclu et rejeté"



"Le croco poubelle"



"Le croco hypervigilant"

" Il va se passer quelque chose de grave. Ca ne va pas aller. J'ai besoin d'un plan B."



"Le croco honteux"



Les crocodiles sont des états de "combat et de fuite" (fight and flight).

Des états de survie.

L'expression d'un traumatisme.

La pensée créative, les sentiments, la création ne sont pas possibles dans un état de crocodile.

Il n'y a pas de capacité d'aimer dans un état de crocodile.

Les crocodiles drainent toute l'énergie disponible.

L'apathie, le désespoir et la dépression sont leurs compagnons.



L'effet "croco-huitre" : le crocodile profondément blessé et humilié se renferme dans sa coquille; il est froid, dur et distant.


L'effet "croc-épic" : Le crocodile, profondément blessé et humilié, dresse ses piques; il est agressif, compétitif, méprisant et arrogant.



Quand un crocodile rencontre le crocodile d'une autre personne:



"Le croco-volcan"

Des êtres qui ont été maltraités et blessés sont souvent en colère et violents....

Ils sont aussi violents avec les autres qu'ils ont dû l'être avec eux-mêmes....

La rage trouve son origine dans l'impuissance, l'impossibilité d'agir, des limites ignorées...


Les crocodiles cachent une douleur profonde, un abîme intérieur.

Leurs aboiements s'éloignent de la douleur...

Découvrez ce qui se cache derrière les crocodiles....


Mais comment faire ?

" Lorsque vous ressentez de la douleur, considérez-la simplement comme de l'énergie. Commencez à voir ces expériences comme de l'énergie passant par votre cœur et devant l'œil de votre conscience. Détendez-vous. Faites le contraire de vous contracter et de vous fermer. Détendez-vous jusqu'à ce que vous soyez face à l'endroit exact où vous avez mal. Restez ouvert et réceptif afin d'être présent là où se trouve la tension. Vous devez être prêt à être présent à l'endroit même de la tension et de la douleur, puis à vous détendre et à aller encore plus loin. Vous ne voudrez pas faire cela. Vous ressentirez une énorme résistance, ce qui en fait toute la puissance. Au fur et à mesure que vous vous détendez et que vous sentez la résistance, le cœur voudra s'éloigner, se fermer, se protéger et se défendre. Continuez à vous détendre. Détendez vos épaules, détendez votre cœur. Lâchez prise et laissez la douleur vous traverser. Ce n'est que de l'énergie. Voyez-la comme de l'énergie et laissez-la partir. C'est une transformation très profonde." Michael Singer "L'âme délivrée"


A chaque fois que vous détectez un crocodile en vous... des mots... des jugements....

Arrêtez-vous et acceptez de le laisser partir !

Observez votre réticence, résistance et le désir d'avoir le dernier mot - et pourtant, laissez tomber !

Trouvez un mot positif à dire sur la personne ou la situation.

Engagez-vous à libérer les crocodiles !



Libérez leur énergie dans le courant de la vie....



Regardez-les nager dans la rivière de la vie....

Ils font partie de la nature... de l'humanité... de la vie...

Des sentiments condensés de douleur...

Honorez-les... et redonnez-leur la liberté...



122 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page