Rechercher
  • Rosula Blanc

Itinérance

Itinérance de cinq jours à la découverte des alpages du Val d'Anniviers avec Naulekh.

Une nomade seule avec son yak... Un "honey moon trip" avec mon meilleur yak - comme a commenté en rigolant le Rinpoche du Mont Pèlerin....

Au Lac d’Arpitetta dans un paysage incroyable: Weisshorn, Schalihorn, Zinalrothorn, Besso, Pointe de Zinal, Dent Blanche, Grand Cornier, Pigne de la Lé….

C'est tellement beau!

En arrivant nous nous sommes baignés dans le lac, maintenant ce sont des températures sous zéro... Le froid intense donne une ambiance d'expédition, il faut réfléchir à chaque mouvement.

En descendant du Roc de la Vache

La plaine de Barmé...

Sous la face du Bishorn...

Naulekh est incroyable... dans sa capacité de lire le paysage, son intelligence de trouver un itinéraire, son courage de se lancer dans des passages difficiles...

En descendant de Tracuit, il y avait un passage glacé dans les rochers, étroit, raide et couvert d'une bonne couche de glace. Les randonneurs s'accrochaient aux rochers et escaladaient les pierres pour passer. Pas possible pour Naulekh. Nous sommes remontés pour longer la falaise jusqu'à trouver un couloir étroit et très raide, mais herbeux. Doucement j'invite Naulekh à zig-zaguer vers le bas... Il suit pas par pas, virage par virage - tellement compréhensif, attentif, présent, volontaire et réfléchi. Cette collaboration me touche profondément!

Bella Voudra avec le Cervin au fond.

Couché de soleil sur les Alpes Bernoises.

Voyager avec un yak me permet de rester en montagne, là où normalement on ne ferait que passer... Ralentir - le mental; les pensées; le faire; le bouillonnement intérieur. S'ouvrir pour s'imprégner de la montagne, déconstruire les filtres... être...

Mon champion des pierriers... Qu'il est doué ce yak!

Schwarzhorn et Rothorn en dessus du Illsee.

Cris des perdrix de neiges à la tombée de la nuit... et des chamois qui nous observent de loin.



L'impressionant Illgraben...

Et le chemin qui longe sa crête est tellement raide - presque vertical!

Mais Naulekh n'hésite pas, il trouve un chemin en naviguant dans la forêt entre les arbres.


Une immense palisade barre le chemin qui descend de Ponchèt sur Sierre...

Elle nous oblige de revenir sur Soussillon et descendre sur les Pontis où Serge vient nous chercher avec la bétaillère.

Merci à Christiane pour avoir gardé la maison, le chien et le troupeau pendant mon absence. Merci à Serge pour les transports en bétaillère! Sans vous ce voyage n'aurait pas pu avoir lieu!

97 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Hommage

Kubilai