Rechercher
  • Rosula Blanc

Absurdité

"Pour passer plus de temps avec les yaks, je n'ai passé pas de temps avec les yaks." Je me rends compte de cette absurdité en rentrant du Tierspital avec Tsarang. Pour pouvoir partir deux mois en expédition avec les yaks, j'ai passé tous les beaux jours de l'été aux foins et les jours de pluie devant l'ordinateur à régler des choses administratives du voyage ou chercher le bon itinéraire... et que de rares moments avec les yaks! Maintenant où tout le voyage doit être repensé et l'itinéraire adapté à la situation et que pour le moment, je ne sais pas quelle forme ce voyage prendra, cela me semble aberrant! J'y croyais tellement, j'y ai mis toute mon énergie... Mais là, quand tout le monde me demande ce que je vais faire, au lieu de me remettre à 'étudier les cartes et calculer les jours et les kilomètres, je monte à l'alpage pour retrouver mes yaks et passer du temps avec eux. J'ai besoin de leur présence, j'ai besoin de les voir, j'ai besoin d'être en montagne. Je les brosse tous et suis longtemps assise avec Naulekh en "dialogue".

En rentrant, Kubilai et Tsarang sont couchés juste en dessus de la maison et je vais passer encore un beau moment avec eux - entre les deux têtes, entre les quatre cornes à caresser deux fronts de yaks.

Dans un monde parfait, le voyage aurait commencé ce week-end - mais voyage ou pas, ici ou ailleurs, j'ai besoin de passer du temps avec mes yaks maintenant!

55 vues

© 2019 Yak shu lo ché